Menu

Images chevaux

Conseils pratiques

acheter un cheval

affronter l'hiver

alimentation du cheval

besoins en eau du cheval

comment dresser un cheval

entretien du cheval

les blessures

les coliques

naissance du poulain

odorat et goût chez le cheval

Races de chevaux

Annuaire chevaux

Annonces chevaux

Boutique équestre

bannière siteducheval.com


La naissance d'un poulain

En général, le poulain vient au monde très vite et sans problème particulier après le début de la mise bas. Cependant, il est important de pouvoir faire appel à quelqu'un de compétent si des problème surgissent.

Avant la naissance du poulain.

Le moment venu, la jument va chercher à s'isoler, puis commencer à s'agiter et à transpirer. La jument sait d'instinct ce qu'elle doit faire, mais notre aide peut lui être précieuse en cas de difficulté.

Parfois, il est difficile de savoir quand la jument va pouliner, mais dans la plupart des cas, certains signes donnent l'alarme. Durant les dernières semaines de gestation, la jument devient nerveuse, elle se couche et se relève fréquemment. Elle semble mal à l'aise, évite ses congénères et va même jusqu'à se montrer agressive à leur égard. Une ou deux semaines avant la naissance, ses flancs prennent une ampleur considérable.

Environ 15 jours avant le poulinage, les mamelles grossissent nettement.

Deux jours avant, elles gonflent encore et une sorte de cire bouche les tétons pour empêcher le lait de s'écouler. Il se peut que quelques gouttes jaunâtre suintent des mamelles. On peut effectuer des analyses sur un prélèvement de lait pour définir le jour probable de la naissance.

Le début de la naissance du poulain.

La première étape du travail est variable. Dans un pré avec d'autres chevaux, la jument quitte le groupe pour s'isoler. Quand elle est à l'écurie, elle marche et s'agite dans son box. Elle peut se rouler et commencer à se regarder le flanc.

Au tout début du travail, la jument se met à transpirer de plus en plus abondamment au niveau des épaules et des flancs. Quelques heures avant la mise bas, les ligaments situés de chaque côté de la queue se distendent.

La naissance elle-même débute par l'écoulement du liquide amniotique. Ce liquide entoure le poulain dans le placenta, dans le ventre de sa mère. Lorsque le poulain commence à avancer dans l'utérus, le placenta crève et libère le liquide amniotique. Cet écoulement s'appelle la "perte des eaux".

Lorsque le liquide s'est échappé, le poulain doit être libéré rapidement, sinon il meurt presque à coup sûr. La jument se couche souvent pour cette partie du travail. Les antérieurs du poulain devraient apparaître dans les vingt minutes suivant la perte des eaux. Si cela ne se produit pas, et surtout si les postérieurs se présentent d'abord, appelez le vétérinaire. Le poulain devrait naître de 5 à 30 minutes après l'apparition des antérieurs. Il vient généralement au monde enveloppé dans l'amnios, membrane qui couvre la matrice.

Le bon déroulement se traduit comme suit : apparition des antérieurs en premier, puis vient ensuite la tête et les jambes. Le reste du corps et les postérieurs apparaissent et le poulain déchire alors sa membrane protectrice. La jument lèche alors son poulain, le nettoie, le sèche, le réchauffe et par cette action active la circulation du sang. En même temps, elle s'imprègne de son odeur, qu'elle sera ensuite capable d'identifier sans erreur.

La plupart des juments mettent bas au cours de la nuit et environ la moitié des poulains naissent entre 22 heures et 02 du matin.

Dès que la jument commence à s'agiter, il faut s'efforcer de la laisser autant que possible seule et au calme. Mieux vaut la surveiller discrètement, sans entrer dans le box, même si l'on est tenté de l'encourager.

Même si la jument vit au pré, il est souvent préférable qu'elle accouche au box. Choisissez un box bien éclairé et spacieux, la jument doit pouvoir se déplacer et une ou deux personnes doivent pouvoir intervenir sans être gênées. Nettoyez le box, paillez-le généreusement avec une paille de qualité et peu poussiéreuse. La jument doit avoir de l'eau propre à disposition pendant tout le travail.

Le poulain est né.

poulain

Après la délivrance, le poulain se libère lui-même de sa membrane aidé par sa mère. S'il semble faible et que la membrane n'est pas ouverte, elle doit très vite être déchirée.

La jument lèche son poulain, lui nettoie les naseaux, la bouche et se frotte contre lui pour le sécher. Si et seulement si elle n'agit pas de la sorte, on peut fait le travail à sa place en dégageant les naseaux et la bouche du poulain en le frictionnant avec une serviette. Le cordon ombilical se rompt de lui-même lors des premiers mouvement de la mère et du poulain.

Dès que la jument a récupérer, en général 40 minutes suivant la naissance, la jument se lève. Le placenta sort environ une heure après la mise bas. Il s'agit de la troisième phase du travail, qu'on peut considérer comme un nettoyage. Si le placenta entier n'est pas sorti dans les trois heures après le poulinage, un vétérinaire doit le retirer du ventre de la jument.

La plupart des poulains se lèvent une demi-heure après leur naissance. Leurs efforts sont parfois pitoyables, mais il faut, là encore éviter d'intervenir, ces premiers gestes font partie de leur apprentissage. Dans l'heure suivante, le nouveau-né commence à téter. Ce premier lait contient une substance, le colostrum, qui se transforme en anticorps et protège le poulain des maladies et des infections.

Le début de la vie du poulain.

Contrairement à nous, le poulain peut se tenir debout et marcher quelques heures après sa naissance. Quelques jours plus tard, il peut courir suffisamment vite pour suivre sa mère.

Quand les poulains naissent, leur jambes ont déjà à 90 % leur taille adulte. Ils sont immédiatement capables de vitesse et peuvent fuir en cas de danger.

Les poulains sont de nature curieux et impatients de connaître leur environnement. Pleins d'une vitalité toute neuve, ils adorent jouer et faire les fous. Ils explorent constamment leur domaine à la recherche de nouveaux lieux et de nouvelles odeurs. Cette activité met leurs jambes à l'épreuve et contribue à développer leur musculature. Mais les poulains fatiguent vite. Pour compenser ces dépenses d'énergie, de longues phases de repos sont essentielles. Il ne faut pas s'inquiéter de voir un poulain étendu de tout son long dans l'herbe, ce repos contribue à sa croissance et prouve que le poulain est heureux et en bonne santé.

Le jeu, un apprentissage de la vie.

Un poulain élevé en liberté ou en pré avec d'autres chevaux, joue beaucoup avec les autres poulains. Ces amitiés sont importantes pour son développement. Les jeux sont riches d'enseignements car on y reproduit des situations réelles : la poursuite, l'attaque, le rassemblement, la fuite soudaine, les sauts, l'intimidation, etc... A travers ces jeux, le poulain apprend comment il doit se comporter dans le groupe. Il développe sa capacité à estimer le danger et y à réagir.

Pendant les quatre premières semaines, la taille du poulain croît d'un tiers environ. Le développement ralentit alors légèrement, puis, entre six et douze mois, le poulain grandit de nouveau rapidement. Son corps s'étoffe et son tour de taille augmente.

La croissance du poulain.

Un poulain privé d'exercice et mal nourri, particulièrement dans les premiers mois de sa vie, connaît fatalement des problèmes de croissance. Il ne peut développer un squelette solide et n'atteint jamais pleinement sa taille adulte. A l'âge adulte, il risque de présenter des pieds à problèmes, des membres faibles et un dos défectueux.

Divers indices permettent de déceler la malnutrition du poulain. Un jeune cheval affamé a l'air fatigué, il est amaigri et reste souvent serré contre sa mère. Il cherche constamment à téter.

Un poulain rassasié est bien arrondi. Sa robe est brillante, son œil pétillant, ses réactions vives. La joie de vivre et de bien-être des premières années déterminent aussi la vitalité et le tempérament du cheval adulte.

Dès que les dents de lait du poulain poussent, le poulain commence à brouter. Au départ, il broute là où sa mère broute et l'imite scrupuleusement. C'est ainsi qu'il apprend à distinguer les plantes comestibles des plantes toxiques.

Retour menu conseils

Retour menu principal - Back to home