Menu

Images chevaux


Conseils pratiques

acheter un cheval

affronter l'hiver

alimentation du cheval

besoins en eau du cheval

comment dresser un cheval

entretien du cheval

les blessures

les coliques

naissance du poulain

odorat et goût chez le cheval


Races de chevaux


Annuaire chevaux


Annonces chevaux


lebuzzdelasemaine

bannière siteducheval.com


Dresser et débourrer un cheval.

Le débourrage est une période importante de la vie du cheval, c'est ce qui va le mettre en confiance avec l'être humain.

C'est la première partie de son éducation qui précède la phase du dressage spécifique à son utilisation future.

Il y a trois étapes dans l'évolution du dressage et du débourrage d'un cheval.

A 6 mois, le poulain doit accepter le licol et marcher en main, apprécier le pansage et donner les pieds.

A 2 ans, commencer le travail à la longe.

A 3 ans, commencer la monte.

A la naissance du poulain.

Si le poulain est né chez vous, la mise en confiance débute dès sa naissance. Il doit s'habituer à votre présence et s'acclimater à son nouvel environnement. Carressez-le dès les premiers jours de sa naissance afin qu'il s'habitue à vous, au contact sans que celui-ci s'affole.

Pour l'apprivoiser, profiter des 6 premiers mois en vous servant de l'exemple que lui donne sa mère. Soyez calme, confiant, doux afin de rassurer le poulain lors de vos manipulations.

Dès la deuxième semaine, vous pouvez lui mettre un petit licol, tout en douceur. Commencez le pansage avec une brosse douce, puis peu à peu, sans le brusquer, vous lui prendrez les pieds pour lui faire les soins nécessaires. Cette étape doit se faire avec patience sans le forcer et le faire plusieurs fois par jour.

Lors de la première mise en longe, tenez-vous à côté de la mère et marchez tranquillement afin que la mère vous suive ainsi que le poulain. Répétez l'opération en faisant le tour du manège ou du pré.

Au moment du sevrage.

Lorsque le poulain est sevré, veillez à garder toujours un contact avec ce dernier. Il aura tendance à se rapprocher de l'homme afin de compenser le manque maternel, ce qui facilitera le commencement plus tard du débourrage. Cette phase de mise en confiance est décisive pour la suite de vos relations.

Surtout, au sevrage, ne délaissez pas le poulain au pré, cela engendrerait une perte de confiance.

Au début de son sevrage, le jeune cheval a besoin de confiance, de calme, de douceur. Un travail quotidien et progressif est nécessaire au bon déroulement de la mise en confiance. Préférez un travail de courte durée à une longue séance. N'abordrez pas une nouvelle phase de travail tant que la précédente ne soit acquise par votre cheval. Insistez en douceur, cela est primordial pour que votre cheval ait confirmé sa soumission.

Si le poulain montre des signes d'agacement, faites une pause, n'hésitez pas à le prendre à la longe et le mettre au contact avec d'autres congénères, cela l'apaisera et le rassurera. Ne soyez pas avare de mots, commencez à l'habituer à des petits ordres en alliant le geste à la parole.

Lors de ses progrés, même s'ils sont légers, n'hésitez pas à le caresser ou à lui donner des friandises.

Le mors en bouche

Le passage du mors ne se fait uniquement lorsque le poulain a accepté de façon définitive le licol. Cette étape vient renforcer l'acquisition de la marche et de l'arrêt selon vos ordres. Vous pouvez dès lors lui apprendre à tourner vers vous ou vers l'extérieur.

Choisissez un mors doux dont le canon est droit et épais, de préférence en caoutchouc. Réglez le filet un peu long pour le lui mettre plus facilement et ne l'ajustez que lorsqu'il est en place. Avant de tout mettre en place, laissez-le renifler ces nouveaux objets.

Parlez-lui, rassurez-le, pour placer le mors, ouvrez-lui la bouche sans forcer en appuyant sur les barres avec votre pouce gauche.

Faites-le vraiment délicatement, sans heurts pour que le poulain en garde un bon souvenir. Félicitez-le et récompensez-le

Avant de commencer quoique ce soit, laissez-le s'habituer avec le mors, c'est une chose toute nouvelle pour lui.

Une fois qu'il aura fini de machouiller (cela peut prendre du temps, voir deux à trois jours), commencez les exercices en douceur, tenez toujours l'extrémité des rênes dans votre main gauche, votre main droite se plaçant à environ 20 centimètres en dessous de la bouche du cheval.

A la fin de la séance, enlevez délicatement l'équipement en prenant soin de ne pas laisser tomber le mors car le choc sur les dents pourrait ne pas lui laisser un bon souvenir. Répétez l'opération régulièrement jusqu'à ce qu'il accepte complètement le mors avant de passer à d'autres exercices. N'oubliez pas, la patiente est cruciale.

Le travail à la longe

Le travail à la longe permet de travailler le cheval aux trois allures et renforce la compréhension des ordres vocaux.

Dans un premier temps, choisissez un lieu adéquat en sécurité et fermé, mais pas le pré où il y passe son temps. Pour les débuts, posez des guêtres aux antérieurs à votre jeune cheval ainsi que des cloches afin d'éviter toute petite blessure.

Pour les premières fois, privilégiez un caveçon au licol. La muserolle du caveçon doit être placée deux doigts en dessous de l'arête zygomatique. Elle doit être assez serrée pour éviter de tomber sur les naseaux et de gêner la respiration.

Pour fixer la longe (elle doit mesurer entre 7 à 10 mètres), utilisez l'anneau latéral ou central qui est sur le chanfrein, ce qui permet de changer de main sans modifier l'emplacement du mousqueton.

Pour les exercices à la longe, vous pouvez vous aider d'une chambrière d'environ de deux mètres, ce qui maintiendra votre cheval dans le mouvement en avant. Elle se tient dans la main qui tient le surplus de longe.

La simple vue de la chambrière suffit en général à stimuler le cheval. Si ce dernier ne bouge pas, établissez un léger contact avec le fouet, sans heurt, il bougera de lui-même. Commencez par faire marcher votre cheval au pas en main vers la gauche tout autour du lie où il va travailler. Puis faites-le tourner en restant près de lui, à l'aplomb de sa hanche et sur un cercle à l'intérieur de celui sur lequel il se déplace. Petit à petit laissez la longe se déplier et éloignez-vous de plus en plus jusqu'à vous retrouver au milieu et à vous déplacer sur un tout petit cercle.

Par la suite, faites lui faire une série de départs et d'arrêts à la voix. S'il s'arrête difficilement, tendez la longe et raccourcissez votre cercle quand vous donnez l'ordre. Encouragez de la voix les départs et caressez l'épaule après un arrêt. Lorsque le travail au pas sera acquis, passez progressivement aux allures supérieures en apprenant les commandes vocales "trotte" et "galope" en vous servant de la chambrière pour faire accélérer l'allure. Travaillez les changements d'allure, en utilisant "ooh" pour le faire ralentir.

Dès que votre cheval tourne correctement en longe, vous pouvez utiliser le filet pour préparer la phase de travail monté.

Page suivante Le travail à la monte.



Retour menu conseils


Retour menu principal - Back to home